• Plutôt que comme un album de famille (dans lequel l’ordre des pages revêt une certaine importance), ce site a été conçu comme une expo au sein de laquelle on peut flâner au gré de son humeur ou en laissant faire le hasard. Le chemin le moins buissonnier consiste à partir du SOMMAIRE : celui-ci distingue six grandes catégories de sujets axés sur mes centres d’intérêt, sous forme d’un diaporama en six vues qui renvoient à autant de chapitres. Chacun de ces chapitres présente (au moyen de vignettes également, regroupées par 10) l’ensemble des photos relevant de la SÉRIE en question. De là, vous pouvez sauter aux autres séries pour avoir un aperçu général de la collection ou y regarder de plus près en ouvrant d’abord des images d’environ 100 k (pages « normales »), qui sont légendées, puis, si le cœur vous en dit (et si le temps de téléchargement ne vous fait pas peur... ou si vous avez la chance de bénéficier d’une connexion à haut débit), les mêmes agrandies (333 k... : pages « maxi »). Le PARCOURS ALÉATOIRE, comme son nom l’indique, vous permet de sauter d’une image à une autre, à partir de la page d’accueil ou de toute page « normale », selon un enchaînement qui ne me doit rien (j’ai simplement élaboré le script qui génère cette fonction *). Les algorithmes de compression JPEG font qu’à poids égal, les tailles écran sont très variables selon les clichés. Une TABLE DES PHOTOS, accessible depuis, à la fois, le sommaire et toutes les photos de 100 k, liste la totalité des légendes et permet d’atteindre directement ces images (« enrichies » de mes commentaire ou non, au choix) ou les séries correspondantes. Enfin, les « 333 » renvoient systématiquement aux « 100 » qui les suivent dans la série ainsi qu’à un PLAN DU SITE symbolisé par l’icône , qu’on retrouve à différents endroits stratégiques. Aucune page n’est orpheline.

  • Bien qu’ayant utilisé, je pense, du code HTML des plus classiques, je ne puis garantir que les irréductibles partisans de navigateurs exotiques ne rencontrent pas quelques problèmes, de même que les possesseurs de Mac (majoritaires dans le domaine des arts graphiques, je sais...) ou de machines plus confidentielles ou plus « pro ». Je n’ai réellement testé les pages qu’avec les navigateurs les plus usuels tournant sous le système d’exploitation le plus courant... et notamment avec Firefox, respectant strictement les normes du Web. Simplicité oblige, encore, les caractères employés pour les textes appartiennent à des polices standard, et le soulignement indique TOUJOURS un lien. Les instructions JavaScript auxquelles j’ai recouru « agrémentent » la promenade des visiteurs utilisant un ordinateur où ces fonctions sont reconnues, mais ne perturbent pas la navigation des autres.

  • Les vues ont été assez souvent recadrées pour en améliorer la composition – je ne suis qu’un amateur... –, quelquefois déformées (afin de rétablir l’orthogonalité d’un monument par exemple), mais pas retouchées au niveau colorimétrique, opération qui n’aurait aucun sens étant donné la variété des écrans sur lesquels s’afficheront ces images. Néanmoins, à toutes fins utiles, une mire, accessible depuis toutes les pages où apparaît le symbole , présente 9 niveaux de gris (entre le blanc et le noir par pas de 10 %) et 6 couleurs de base (rouge, vert, bleu, cyan, magenta, jaune) et peut aider à la calibration – grossière – de l’écran. Je précise d’autre part, pour les spécialistes, que le profil ICC incorporé est le Adobe RGB 1998. Notez enfin, dans le même ordre d’idées, que j’ai conçu le site sur un 17 pouces dans sa résolution « normale » de 1024 × 768 pixels. Toutes mes excuses anticipées aux possesseurs d’un moniteur de taille inférieure (quelques « 333 » dépassent 640 pixels en largeur ou 480 en hauteur)... 

  • J’ai sollicité mes souvenirs pour légender les photos. La mémoire humaine – et la mienne en particulier – n’étant pas infaillible, il se peut que certaines légendes soient erronées et il est sûr que d’autres sont trop vagues ; je ne doute pas que des internautes dévoués s’empresseront de rectifier ou de préciser les indications concernées au moyen d’un message. J’en tiendrai compte lors des mises à jour du site, que, par ailleurs, j’enrichis en permanence (un grand merci à Wanadoo en passant...). Toute réaction, au demeurant, sera la bienvenue, et j’essaierai, dans la mesure du possible, de répondre s’il y a lieu.

  • Tous les clichés ici publiés (pris avec des boîtiers Nikon et des objectifs de même marque ou Tokina, publicités gratuites) sont de moi : autrement dit, s’agissant de photos argentiques, j’en possède les négatifs, et je détiens les fichiers « raw » des images numériques (captées par un D100). J’autorise par avance leur utilisation à des fins personnelles non commerciales, dans le cadre des lois en vigueur et le respect de la « nétiquette ». Mes images n’étant pas « libres de droits », cet emploi privé exclut ipso facto toute exploitation qui pourrait s’avérer, directement ou non, rémunératrice.


    * avec l’aide précieuse de Jeff, Oznog, BrYs, Cyril de Funktrip (par l’intermédiaire de MétaCités), Bertrouf et Le Webmestre.




SOMMAIRE